Non au cancer du colon

Menu

Un poids corporel normal

Qui vit sainement non seulement se sent mieux, mais diminue aussi le risque de développer un cancer du côlon.

Une alimentation équilibrée et un poids sain sont des conditions propices à une réduction du risque de cancer du côlon. Pour évaluer le poids corporel, on utilise l’indice de masse corporelle IMC (BMI). L’IMC se calcule à partir du poids et de la taille. Une valeur située entre 18,5 et 25 est considérée comme un poids idéal. Cependant, comme il ne prend en considération ni la stature, ni le sexe, ni le rapport entre tissu musculaire et tissu adipeux, l’IMC ne constitue qu’une valeur indicative grossière.

Vous avez la possibilité de déterminer votre IMC avec le calculateur d’IMC.

Réduire la consommation d’alcool

Nombreux sont celles et ceux pour qui il n’y a pas d’apéro ou de bon repas sans alcool. Il convient cependant de connaître les limites à respecter et de s’y tenir, car de nombreuses études montrent qu’il suffit de petites quantités pour augmenter le risque de cancer du côlon.

Il vous est recommandé pour votre santé de limiter la consommation d’alcool à un faible niveau, d’observer régulièrement des jours sans alcool et de préférer les boissons non alcoolisées:

  • les hommes ne devraient pas consommer plus de 20 grammes d’alcool par jour; cela correspond à 0,6 litre de bière, 0,2 litre de vin ou 4 cl d’eau-de-vie.
  • les femmes ne devraient pas consommer plus de 10 grammes d’alcool par jour; cela correspond à 0,1 litre de vin, 0,3 litre de bière ou 2 cl d’eau-de-vie.

Ce sont là des quantités indicatives pour la consommation maximale d’alcool. Les personnes qui boivent moins ou ne boivent pas du tout d’alcool ne devraient pas augmenter leur consommation.

Conseil-santé

Boire et encore boire, oui, mais pas n’importe quoi. Le corps humain est composé de 60 à 70% d’eau. Cette part diminue avec l’âge. L’eau est le principal constituant de l’organisme humain. Elle transporte les nutriments et l’oxygène vital jusqu’aux cellules. Ne buvez pas des quantités immodérées d’alcool ou de boissons sucrées, mais remplacez-les par de l’eau ou du thé non sucré. 

BON À SAVOIR: trinquez pour changer avec un smoothie aux fruits ou un savoureux assemblage de jus de légumes, ou buvez délibérément un verre d’eau après chaque verre d’alcool.

Une alimentation équilibrée

Durant une vie, notre intestin voit passer en moyenne 30 tonnes de nourriture et plus de 50 000 litres de liquide. Raison suffisante pour veiller à ce que nous lui donnons.

Les fruits et légumes ont leur place dans chaque menu, la quantité optimale est de cinq portions par jour. Par leur haute teneur en vitamines et en sels minéraux et leur faible densité énergétique, ils peuvent contribuer de manière convaincante à la prévention du cancer du côlon. Les Suisses mangent en moyenne plus de 50 kilos de viande par an, principalement de la viande rouge. La viande de porc vient en tête, suivie du bœuf et de la volaille. La consommation de viande rouge et transformée devrait pourtant être limitée: le maximum recommandé est de 500 g de viande rouge par semaine. Une alimentation riche en fibres, comportant des produits à base de céréales complètes et des légumineuses, est par contre très importante. Elle stimule l’activité intestinale et favorise une flore intestinale saine.

Calculateur d’IMC

L’indice de masse corporelle (IMC, en angl. BMI pour «Body Mass Index») évalue le poids d’une personne (masse corporelle) en relation avec sa taille. L’IMC est une valeur indicative grossière, car il ne prend en considération ni la stature, ni le sexe, ni le rapport entre tissu musculaire et tissu adipeux. Il vous donne néanmoins un point de repère approximatif.

Indiquez votre poids en kilogrammes en nombres entiers (10–500 kg) Indiquez votre taille en centimètres en nombres entiers (100–300 cm)
Votre IMC: 23,1
Maigreur
Corpulence normale
Surpoids léger à obésité modérée
Obésité sévère
Obésité massive
Votre IMC montre que votre poids est insuffisant par rapport à votre taille. Vous n’avez pas à vous faire de souci si vous mangez avec plaisir et que votre alimentation est équilibrée. Votre insuffisance pondérale peut aussi être due à une prédisposition familiale. Mais si vous n’avez pas d’appétit ou que vous êtes stressé(e) et avez une mauvaise image de votre corps, vous devriez vous faire conseiller. Une forte insuffisance pondérale peut constituer à long terme un risque pour votre santé.
Votre poids est sain. Mangez équilibré et de bon appétit pour maintenir votre poids idéal.
Votre IMC montre un surpoids léger à modéré. Il ne faut pas que cela vous inquiète. La valeur légèrement excessive de l’IMC peut résulter d’une plus grande masse musculaire, les muscles étant plus lourds que la graisse. Réfléchissez à vos habitudes alimentaires et veillez à bouger suffisamment.
Votre IMC montre un fort surpoids. Reconsidérez vos habitudes alimentaires, veillez à bouger suffisamment et buvez beaucoup (de l’eau ou des infusions non sucrées). Le surpoids est souvent lié au fait que le corps reçoit plus d’énergie qu’il n’en utilise.
Votre IMC montre un très fort surpoids. Demandez conseil pour réduire votre poids et évaluer les risques pour votre santé.

Bouger suffisamment

Non seulement bouger fait plaisir et apporte le plus souvent une variété bienvenue dans la vie quotidienne, mais le mouvement – beaucoup de mouvement – contribue aussi de manière importante à un mode de vie sain. Il améliore le bien-être et réduit le risque de cancer du côlon

Le mouvement, c’est la santé. Au moins 2,5 heures par semaine d’exercice d’intensité moyenne – c.-à-d. assez pour être légèrement essoufflé (par exemple en faisant du vélo ou du jardinage) – sont considérées comme suffisantes. Pour une activité physique de haute intensité, qui accélère la respiration et fait suer, la moitié (1,25 heure) suffit. Celles et ceux qui ne peuvent pas suivre cette recommandation pour des raisons de santé devraient malgré tout essayer de bouger le plus possible. Pas besoin de passer par un club de fitness ou une société de gym. On peut aussi intégrer suffisamment d’exercice dans sa vie quotidienne: se rendre à pied au travail, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur ou prévoir une promenade chaque soir.

Rester ou devenir non-fumeur

Fumer favorise un grand nombre de maladies, dont le cancer du côlon. Le risque de cancer du côlon peut être réduit par la renonciation aux produits du tabac.

D’après une grande étude américaine, le risque de cancer du côlon augmente de 30 à 50% chez les fumeurs âgés de plus de 50 ans.

Bien que les études ne soient pas concluantes sur ce point, il semble que le risque de cancer du côlon augmente avec la quantité journalière de cigarettes fumées et la durée du tabagisme. 

Plus amples informations

Vous trouvez ici de plus amples informations concernant le cancer du côlon, son dépistage précoce et sa prévention.